Location de maison
Publié le - 143 vues -

Les points à connaître avant d’investir en LMNP

Investir dans l’immobilier est plus que jamais au goût du jour en ce moment. Et avec le statut de LMNP, il est possible de faire un placement encore plus optimal. Les investisseurs raffolent des opérations pouvant leur apporter des avantages fiscaux. Voici ce qu’il y a savoir avant de se lancer dans ce statut.

Quel type de bien est concerné

Afin d’obtenir le statut de LMNP, il est nécessaire d’investir dans des types d’actifs spécifiques. Il est évidemment question de biens meublés. Cela peut être un immeuble classique, mais on parle le plus souvent de résidences de services. Les investisseurs peuvent miser sur des logements étudiants, pour personnes âgées (EHPAD ou résidences pour seniors indépendants), pour les touristes et les personnes qui sont en voyage d’affaires. Les caractéristiques de la résidence et son ameublement dépendent alors de l’utilisation.

La fiscalité de ce statut

Il faut savoir que les propriétaires possédant le statut de LMNP peuvent choisir entre deux régimes. En premier lieu, celui des micro-BIC, qui ampute directement aux revenus locatifs un abattement fiscal à hauteur de 50 %. C’est valable pour les loyers de moins de 72 600 euros. En second lieu, au-delà de ce plafond, les investisseurs sont automatiquement assujettis au régime réel simplifié. Dans ce deuxième cas, le pourcentage d’abattement est équivalent à la somme des différentes charges liées à l’exploitation de l’actif. La réduction d’impôt peut aller jusqu’à 100 %. En savoir plus sur l’investissement lmnp ici.

Conditions d’éligibilité au statut de LMNP

Afin d’obtenir ce précieux statut, il va falloir suivre quelques procédures assez simples. Tout d’abord, l’enregistrement de son activité auprès du RCS est indispensable. Différents formulaires y seront à remplir en fonction du choix de régime de l’investisseur. Il est aussi nécessaire de conclure un contrat de bail avec un exploitant pour gérer son bien. Enfin, en tant que non-professionnel, le propriétaire se doit d’avoir une activité principale lui apportant plus que la location meublée.

Si toutes ces caractéristiques du statut de loueur meublé non professionnel conviennent aux épargnants, ils peuvent facilement se lancer. C’est aussi un marché porteur qui permet de belles retombées.

Laissez votre commentaire à propos de cet article