Location de maison
Publié le - 20 vues -

Les indicateurs de l'immobilier de bureaux en 2020

Les professionnels de l’immobilier s’intéressent aux divers indicateurs sur le marché de la pierre en cette période particulière marquée par le krach économique lié à la pandémie. Quelles sont par ailleurs les conséquences subies, et qu’en est-il en particulier des immeubles tertiaires ?

Les indicateurs généraux

Le prix de vente

Le prix de vente a connu une chute périodique pendant la période où l’économie a connu un fort bouleversement, soit vers le milieu du premier semestre de l’année. Les investisseurs se mettent en effet en mode « observateurs » et analysent l’évolution des performances immobilières avant d’y placer leur argent. Ces prix ont toutefois repris une courbe évolutive et se maintiennent à un certain niveau dès la fin du premier confinement à ce jour. Quant aux immeubles « Core », c’est-à-dire jouissant d’une qualité élevée sur tous les plans, ils demeurent en forte demande même en période crise, et développent un fort potentiel de plus-value sur les mois et les années à venir.

Flou, Graphique, Ordinateur, Des Données

Les loyers

Les loyers suivent la même tendance. Toutefois, aucune revalorisation n’est prévue, sauf dans le cas où d’importants travaux ont été réalisés. À noter en effet que certaines entreprises ont subi de plein fouet les retombées du confinement, provoquant la paralysie totale de leurs activités et impactant par conséquent leur solvabilité. Quoi qu’il en soit, en ce qui concerne particulièrement les immeubles de bureaux, leurs activités ont pu être maintenues grâce au télétravail.

Le taux de recouvrement des loyers

De manière générale, les loyers ont été intégralement collectés pour la majorité des immeubles, quelle que soit leur typologie. Certains locataires ont demandé à échelonner leur paiement sur plusieurs mois certes, le temps de retrouver une certaine performance financière. Toujours est-il que la grande majorité a régularisé sa situation.

Notons cependant que ce reconfinement de novembre 2020 pourrait être préjudiciable à l’immobilier d’entreprise en général : cette période représente alors le moment de vérité pour cette catégorie d’immobilier.

Les indicateurs diffèrent pour chaque typologie d’immeubles

Rappelons qu’il existe plusieurs typologies d’immeubles : l’immobilier d’entreprise qui est le plus touché par la crise, et l’immobilier résidentiel.

L’immobilier d’entreprise

Comme mentionné plus haut, l’immobilier d’entreprise peine à sortir de la crise, excepté l’immobilier tertiaire, malgré le télétravail qui se démocratise, ainsi que celui exploité dans le commerce essentiel. Les immeubles tertiaires conservent ainsi leur rendement initial, d’autant que les baux sont fermes et qu’aucune résiliation n’est à prévoir dans les prochains mois, voire les prochaines années. Ce, sachant que la pandémie pourrait être maîtrisée avec la découverte de vaccins efficaces.

Quid de l’immobilier résidentiel ?

Quant à l’immobilier résidentiel, il est lui aussi invulnérable à la crise, et la demande en logement demeure élevée. Ce, en particulier pour les étudiants et les seniors. Notons cependant que du côté des ménages, les revenus sont en baisse, certains ayant perdu leur emploi, d’autres ayant subi les effets du chômage économique. De manière générale, les loyers sont maintenus et aucune revalorisation n’est, pour le moment, à prévoir.

Qu’en est-il des produits pierre-papier ?

Les produits pierre-papier dont les plus sécurisés sont les sociétés civiles de placement immobilier s’en sortent également face à la crise, en raison de leur forte diversification. Certaines d’entre elles sont des SCPI de bureaux, d’autres des SCPI de commerces, mais la stratégie préalablement mise en place par les sociétés de gestion leur permet de maintenir le cap, de conserver un bon rendement et de distribuer des dividendes.

La plupart des investisseurs préfèrent d’ailleurs investir dans ce type de véhicule de placement plutôt que dans l’immobilier physique pour tous les avantages qui en sont issus, dont cette forte résilience aux périodes troubles.

Laissez votre commentaire à propos de cet article